Vous êtes ici

Tous les articles

Résumé de mon expérience aux restaurants universitaires à Paris, et une comparaison avec les systèmes de restauration aux États-Unis

Dans une ville comme Paris, il est facile de rencontrer des expériences incroyables : manger un repas incroyable, visiter des magnifiques musées, trouver son amour français….  Pendant mes quatre mois ici, Paris est devenu une ville qui aura toujours une place privilégiée dans mon cœur, mais voici ce moment spécial qui a créé cette fascination pour cette ville.

Quand on se rend dans un pays étranger, il est difficile d'organiser des activités !!

Aller à la Tour Eiffel, visiter le Musée du Louvre, manger dans un restaurant français sont des activités faciles. Mais si vous voulez vivre la vie d'un vrai Parisien, c'est plus difficile.

Grâce à EDUCO, nous avons eu plein d'occasions de faire des activités originales à Paris.

Une des raisons pour lesquelles j’ai décidé d’étudier le français est la danse classique. Presque tous les termes de la danse classique viennent du français (bien sûr, aux Etats-Unis les termes sont assez mal prononcés). Par exemple, les mots comme plié, tendu et pirouette sont tous français et décrivent des pas de danse. J’ai commencé à danser à l’âge de cinq ans et je continue à m’entraîner sérieusement à Duke grâce à notre excellent programme de danse. Franchement, je ne peux pas imaginer vivre sans la danse.

Ma spécialité est l’histoire de l’art, alors Paris est la ville parfaite pour moi. Avant d’arriver en France, je savais que Paris était une ville culturelle, mais maintenant j’ai découvert une capitale marquée par l’architecture. On peut trouver un musée ou un monument dans n’importe quel arrondissement. Il y a les plus connus comme le Louvre, le Musée d’Orsay, l’Arc de Triomphe ou encore l’Opéra Garnier. Mais j’ai eu aussi l’occasion de découvrir des petits musées et  des monuments incroyables.

Ce semestre, j’ai eu la chance incroyable d’étudier la danse classique avec Wayne Byars à un studio de danse près de la Bastille qui s’appelle Studio Harmonic. Les cours de Wayne Byars sont uniques par rapport aux autres cours de danse classique offerts soit aux Etats-Unis, soit à Paris, parce qu’il essaie de mélanger la clarté de la technique « à la française » avec la rapidité et la passion de la technique américaine. Le résultat ? Une approche à la fois extrêmement difficile et fascinante !

Après un jour extrêmement fatiguant à Reims où on a visité la Cathédrale de Reims, le Palais du Tau, la Basilique de St Remi, et la cave de champagne Vranken-Pommery, je suis allée à Fontainebleau au sud de Paris. C’était l’anniversaire d’une fille de Duke et elle a voulu y aller, donc avec quelques autres filles, on y est allées ! Tous les premiers dimanches du mois, les musées publics sont gratuits et en prenant un train et un bus, qui sont aussi gratuits les weekends avec un Navigo mensuel, on a bien profité de la journée.

Inside une journée Interstellar à la Crêperie Josselin, le Palais de Tokyo et le cinéma

Le Dimanche 9 novembre 2014 était l’un des jours qui m’a le plus marqué à Paris. C’était une journée où j’ai osé essayer plusieurs nouvelles choses, comme aller à une exposition au Palais de Tokyo, avec deux amies, Anita et Jess. C’était une journée inoubliable.

Avant d’arriver à Paris, j’appréhendais à l’idée d’habiter dans une famille d’accueil à cause des histoires que mes amis m’avaient racontées. Mais, j’ai entendu également des expériences formidables, donc j’avais espoir. Finalement, ce moment est arrivé.

Quand je suis arrivée, la directrice commerciale m’a saluée. Elle m’a donné une serviette et m’a souhaité une « bonne séance ». Après cette phrase, j’ai commencé à observer et à réfléchir.

La salle de sport était différente de celles qu’on pouvait voir aux Etats-Unis. Il y avait beaucoup d’étages. Aux Etats Unis, il y a une ou deux salles mais elles ne sont pas séparées par un étage.

Le premier jour, je suis seulement entrée dans une salle parce que j’étais intimidée d’être dans un endroit que je ne connaissais pas.