Vous êtes ici

Tous les articles

Paris présente tous les jours une opportunité de regarder une espèce unique d’humains : le/la Parisien(ne). Tout le monde dans cette ville brûle d’envie de mourir ou de vivre à l’extrême. Il y a soit une acceptation complète de la mortalité des êtres humains, soit une rejection complète de cette même chose. Cela se voit dans leur comportement et leurs interactions, bien que ce soit difficile à première vue.

     Quand je suis à Duke, c’est exceptionnellement rare pour moi d’avoir le temps pour un long repas relaxant. J’ai toujours une répétition ou des devoirs à faire, et je mange souvent en travaillant ou pendant mon trajet. Ces actions seraient complètement interdites à Paris ! Chaque repas est spécial, et c’est un temps pour se détendre et parler avec la famille.

“Un an à Paris a bouleversé ma vie.” Eh, non. Bien que ce soit vrai, c’est trop pathétique. “Paris m’a ouvert la porte vers une liberté invraisemblable de connaître et de savoir ce que c’est la vie.” Non, ca ne va pas non plus. C’est trop névrotique et d’ailleurs banal. Al ors, voyons. Comment commencer?

Après avoir fini mon dernier examen, il me restait seulement un jour à Paris avant de partir.  Comment le passer ?  En une journée, je voulais revisiter tous mes lieux préférés - mais il en restait encore tellement que je n’avais jamais vus.  J’ai décidé de faire un mélange d’expériences nouvelles et vieilles.

J’ai commencé avec mon amie au Sacré Cœur pour voir le lever du soleil.  C’est incroyable de voir le soleil illuminer la ville en repos.  Pendant que le soleil se lève, on peut entendre les sœurs chanter dans le Sacré Cœur .  Cette expérience m’a donné la chair de poule.

A Paris, c’est facile de trouver des petits gâteaux et des pâtisseries pleines de goûters. Quant à moi, j’aime bien grignoter après avoir fait du sport. Cela creuse bien l'appétit.

Mec, t’as du feu ?

Heureusement, l’ambassade française a daigné vous rendre le service de traiter votre demande de visa étudiant. Mais peut-être qu’il vous reste la question la plus pertinente : êtes-vous vraiment prêts à commencer vos études à l’étranger ? Réussirez-vous vos épreuves à l’écrit ainsi qu’à l’oral ? Après avoir étudié le français pendant quatre, cinq, six ans, vous avez maîtrisé le passé simple et votre vocabulaire suffit pour discuter avec confiance la politique, le film et la physique théorique.

Ok, beau gosse.

Pardon ?

Un jour, l’un de mes amis a remarqué : «la vie, elle est trop belle pour qu’on soit misérable, non ?». Oui, c’est vrai. Notamment les nôtres, les vies des «undergraduate» étudiantes avec «the rest of our lives» devant nous. Et pour toi, cher camarade d’EDUCO, je dirais que l’expérience devant toi sera l’une de la plus belle de ta vie.

La qualité et la variété des parcs d’une ville sont un baromètre pour la vivacité d’une ville. Les parcs de Paris sont formidables et varient selon vos goûts, exactement comme la ville elle-même. Pendant mon séjour, les parcs de Paris m’ont donné un espace où on pouvait absorber cette ville. Je vous donne ici les points forts des parcs à Paris, mais il en existe encore 10 fois plus !

Les Buttes Chaumont

Après avoir passé un semestre à Paris, j’ai peu de regrets. En fait, je suis convaincue qu’il est impossible (ou bien, presque impossible) de passer un semestre à Paris sans profiter de la ville…sans s’amuser…sans apprendre. Bref– pour les étudiants aussi chanceux d’étudier ici, la vie, pour en emprunter un adage, est belle. Pourtant, en repensant à mon temps ici, je vois qu’il y a des petites choses que j’aurais dû en faire plus. Ayant fini EDUCO, j’écris pour le bénéfice des étudiants à venir, pour qu’ils puissent éviter mes erreurs, et profiter complètement de Study Abroad.

Quand John Adams, le “Colosse de l’Indépendance,” le deuxième président des Etats-Unis, etc., est arrivé à Paris, pour négocier avec les Français, il ne pouvait pas encore parler Français. Un ami (non, ce n’était pas Benjamin Franklin) lui a dit qu’il y avait deux méthodes pour apprendre le Français. Il pouvait assister à la Comédie Française, ou il pouvait prendre une maitresse. Moi, je suis un petit peu trop jeune pour cette dernière (même si un homme a essayé de me prêter une putain dans un quartier chaud il y a quatre jours), mais je m’intéresse beaucoup aux spectacles parisiens.